Accueil > Fiches et conseils > Handicap psychique : points de vigilance somatique
N°H21 – Tous professionnels de santé

HANDICAP PSYCHIQUE :
POINTS DE VIGILANCE SOMATIQUE

Dernière mise à jour : Juin 2021

LES PERSONNE EN SITUATION DE HANDICAP PSYCHIQUE ONT :
Une espérance de vie réduite de 10 à 20 ans.
Une mortalité 4,5 fois plus élevée que la population générale, toutes causes confondues.
Souvent des complications somatiques liées à leur mode de vie, aux traitements psychotropes.

Ces complications / comorbidités somatiques de leur handicap peuvent être prévenues par un suivi régulier et vigilant et une éducation thérapeutique adaptée.

Les personnes vivant avec un handicap psychique ont souvent un défaut de conscience de leurs ressentis physiques, une mauvaise adhésion aux soins, amenant au retard diagnostique et à la rupture de parcours de soins.

Situation aggravée par le manque d’accessibilité des structures de soins et de formation des soignants.

POINTS DE VIGILANCE SOMATIQUE

Principaux facteurs de risque : la sédentarité, le manque d’équilibre alimentaire, les addictions, les psychotropes. Dont les effets délétères s’additionnent .

Principales causes de décès : les cancers (33%), les pathologies cardiovasculaires (24%), les causes externes 10% (suicide, accidents)

Les pathologies psychiatriques n’engendrent pas de pathologie létale
CONSÉQUENCES DU TABAGISME :
• cancers : poumon , rein, ORL, digestifs.
BPCO, apnées du sommeil.BPCO, apnées du sommeil.
Mauvais état dentaire, pathologies cardiovasculaires : QS
MALADIES CARDIOVASCULAIRES :

Athérome : angor, Infarctus du myocarde (pouvant passer inaperçus car douleur non ressentie), artériopathie des M. Inférieurs ( révélation clinique tardive car personne sédentaire), AVC

Accidents thrombo-emboliques veineux : phlébite, embolie pulmonaire

HTA d’origine multifactorielle

Allongement du QT avec risque de torsade de pointe lié aux neuroleptiques ( voir fiche « traitements psychotropes).

Surmortalité cardiaque et traitements psychotropes : dose-dépendante ; favorisée par les polythérapies

PATHOLOGIES MÉTABOLIQUES ET SURPOIDS :

• Syndrome métabolique : (HTA, obésité abdominale, hyperlipidémie, hyperglycémie) : risque x 1,5 à 3 / population générale ( voir fiche Syndrome métabolique)

• Diabète de type 2 : risque x 1,5 à 2 / population générale

• Obésité / surpoids : risque x 3 / population générale

CONSÉQUENCES DES ADDICTIONS

Tabac, alcool, cannabis, …

> Addictions à rechercher expressément car non évoquées spontanément par la personne

> Risque de traumatisme crânien et d’hématome sous dural (alcool)

DOULEUR

Expression atypique et trompeuse y penser devant tout trouble du comportement d’apparition ou de majoration brutale : agressivité, automutilation, troubles du sommeil, …

CONDUITES À RISQUE / AGRESSIONS

Risque plus élevé d’être victime de violences. Personne n’ayant pas toujours conscience des agressions subies ou de sa mise en danger. Risque majoré lors des pertes de contrôle de son environnement, des épisodes délirants ou maniaques, ou sous l’emprise de l’alcool ou de drogues.

• Fractures, TC, lésions viscérales, …

Clinique pouvant être trompeuse ou atypique

> y penser devant toute modification brutale du comportement habituel

> Risque d’arrêt des traitements psychiatriques, de décompensation psychiatrique, d’aggravation des addictions.

• IST et grossesse après des agressions sexuelles
MAUVAISE SANTÉ BUCCO-DENTAIRE

Favorisée par le manque d’hygiène, le tabagisme, une alimentation trop sucrée et la diminution de la salive liée aux neuroleptiques.

Avec des conséquences telles que : perte de dents précoces, risques infectieux, diminution des apports alimentaires en quantité et en qualité, douleur

HYGIENE CORPORELLE
Pathologies dermatologiques
IATROGÉNIE DES PSYCHOTROPES
PREVENTION ET SURVEILLANCE
CE QUI REND LE SUIVI + DIFFICILE :
• Errance médicale (favorisée par la stigmatisation et l’auto-stigmatisation)
• Manque de régularité
Besoin de stimulations et de rappels répétés pour agir
CLÉS POUR UN MEILLEUR SUIVI
Je prends en compte les particularités de fonctionnement de la personne (déficit de la planification, perturbation du rythme nycthéméral, besoins de stimulation, …)
Je remplis, avec la personne et éventuellement son aidant, son Dossier Médical Partagé. Je l’actualise avec elle à chaque nouveau rendezvous. Je mets à jour ses vaccinations.
Je programme la consultation annuelle ALD, occasion de faire un point sur l’éducation à la santé et les dépistages.
• Je l’incite à consulter 1 fois / an : cardiologue, dentiste, gynécologue, et autres spécialistes selon les besoins de la personne.
> L’aidant a une place primordiale pour aider la personne à effectuer ces suivis. C’est un partenaire indispensable.
> Le médecin traitant a un rôle fondamental au sein de la coordination entre professionnels des soins somatiques et des soins psychiatriques.
LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET MÉTABOLIQUE :

pour la plupart évitables et modifiables.

Le syndrome métabolique est le principal facteur de risque cardio-vasculaire

Incitation à la marche et au sport (prescription d’activité physique adaptée ou APA ( voir fiche SantéBD))

Hygiène alimentaire voir régime en cas de diabète de type II (augmentation de la ration des fruits et légumes, réduction des graisses)

Aide à la réduction des addictions (dont le tabagisme) ; prescription de substituts et suivi spécialisé

Prévention, correction et surveillance du syndrome métabolique ( voir fiche « handicap psychique et syndrome métabolique » ) dont modification des psychotropes, prescription de metformine ;

Surveillance biologique et consultation cardiologue annuelle
+ 1% de l’HbA1 augmente de 10% le risque cardio vasculaire
LA GYNÉCOLOGIE :
• Éducation à la santé sexuelle : Oser parler sexualité et contraception.
• Dépistage des IST : chez la femme comme chez l’homme.

• Consultation de gynécologie annuelle ; Dépistage des cancers, comme pour toute femme : col de l’utérus et sein ; vérifier la régularité du dépistage.

Projet de parentalité : reprendre ce projet dans sa globalité : santé de la mère et de l’enfant, aide à la parentalité, avec les acteurs des soins somatiques et psychiques avant, pendant la grossesse. Risque de décompensation  de la pathologie psychiatrique en post-partum avec risque de suicide.

Évoquer la possibilité d’une grossesse peut être un levier thérapeutique psychiatrique sur le long terme pour les patientes atteintes de schizophrénies ou de troubles bipolaires.

Penser à orienter vers les consultations spécialisées « grossesse et psychiatrie » à l’ hôpital et/ou vers une unité mère-enfants en psychiatrie périnatale.

POUR EN SAVOIR PLUS

DOCUMENTATION

Guide Spécificités de l’accompagnement des adultes handicapés psychiques – HAS, Mars 2018. Consulter
Guide d’appui pour l’élaboration de réponses aux besoins des personnes vivant avec des troubles psychiques, à destination des MDPH – CNSA, Avril 2017 Consulter
Recommandation de bonne pratique : Comment améliorer la prise en charge somatique des patients ayant une pathologie psychiatrique sévère et chronique – HAS-FFP.CNPP, Juin 2015 Consulter
Guide qualité de vie, handicap, troubles somatiques et douleur -HAS, Mai 2017 Consulter
Rapport « Améliorer l’accès aux soins des personnes en situation de handicap accompagnées par un service ou un établissement médico-social : ne pas avoir à choisir entre être accompagné et être soigné » Philippe Denormandie (CNSA) et Stéphanie TALBOT (DGCS), Oct. 2019 Consulter

ARTICLES

Saravane D. (2014). Santé somatique en psychiatrie : une priorité. Santé mentale, 185.

Charzat M., Barres M., Gouriou M.-F. (2002). Pour mieux identifier les difficultés des personnes en situation de handicap – du fait de troubles psychiques et les moyens d’améliorer leur vie et celle de leurs proches. Paris : Ministère délégué à la famille, à l’enfance et aux personnes handicapées.

Leplege A., Bruneau G., Boudvin J. (2015) « Le handicap dit psychique. Enjeux conceptuels et enjeux de soins », Perspectives Psy, 54, 4, 296-308.

Coldefy M., Gandré C. (2018), Personnes suivies pour des troubles psychiques sévères : une espérance de vie fortement réduite et une mortalité prématurée quadruplée. Questions d’économie de la santé n° 237, 2018/09

SOCIÉTÉS SAVANTES

L’Association Française de Psychiatrie Biologique et de Neuropsychopharmacologie (AFPBN) www.afpbn.org

L’ Association Nationale pour la Promotion des Soins Somatiques en Santé Mentale (ANP3SM) https://www.anp3sm.com/

LIENS UTILES

lecrat.org (médicaments et grossesse et/ou allaitement)
Psycom.org : site d’informations sur la Santé Mentale
Centre ressources régional dédié au handicap psychique http://www.crehpsy-pl.fr
Santé Mentale France https://santementalefrance.fr/
Plateforme d’aide à la prescription en psychiatrie : https://www.psychopharma.fr/

HandiConnect.fr :

Handicap psychique : Accompagnement aux soins somatiques  Consulter

Handicap psychique et Syndrome métabolique Consulter

Les violences faites aux personnes en situation de handicap – focus sur les violences conjugales et les violences sexuelles Consulter

Suivi gynécologique  Consulter

Suivi bucco-dentaire Consulter

SanteBD.org pour expliquer la santé avec des dessins et des mots simples : https://santebd.org/ (Fiches alcool, tabac, APA, alimentation, gynécologie, dentaire, dépistage cancer…)

LIENS UTILES

L’ Union Nationale de Familles et Amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques(UNAFAM) https://www.unafam.org/

Contributeurs

Cette fiche a été co-construite et validée par le groupe de travail « handicap psychique » dont les membres sont :
Matthias Broucqsault (Fondation de l’OEuvre Falret), Dr Astrid Chevance (Fondation Deniker), Pr Emmanuelle Corruble (Hôpital Kremlin Bicêtre), Dr Michel Delcey (Société Française Consultations Dédiées Handicap –SOFCODH), Dr Anne Gross (cabinet de psychiatrie en libéral), Sophie Deloffre (Centre Ressources Handicap Psychique -CREHPSY Pays de la Loire), Dr Nabil Hallouche (Association Nationale pour la Promotion des Soins en Santé Mentale –ANP3SM), Dr Denis Leguay (Santé Mentale France), Dr Cédric Lemogne (Hôpital Européen George Pompidou), Philippe Maugiron (Association Francophone des Médiateurs de Santé-Pairs – AFMSP), Anne Plantade (études en santé Publique), Elisa Pontillon (Service d’Accompagnement à la Vie Sociale – SAVS Falret), Marie-Jeanne Richard (Union Nationale de Familles et Amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques – UNAFAM), Dr Djéa Saravane, (SOFCODH, Handidactique), Dr Jocelyne Viateau (UNAFAM), Bérénice Staedel (Centre Collaborateur de l’Organisation Mondiale de la Santé pour la recherche et la formation en santé mentale_ CCOMS Lille).

Mentions légales

Sa réalisation et sa mise en ligne en accès libre ont été rendues possibles grâce aux soutiens de la CNSA, de l’Assurance-maladie et des Agences Régionales de Santé.

HandiConnect est un projet porté par l’association CoActis Santé et ses partenaires. Tous droits de reproduction, de représentation et de modification réservés sur tout support dans le monde entier. Toute utilisation à des fins autres qu’éducative et informative et toute exploitation commerciale sont interdites. ©CoActis Santé

Ce contenu vous a plu ? Conservez-le !

Pour lire le fichier au format pdf, il vous faudra utiliser un logiciel tel qu'Adobe Acrobat Reader

Ce contenu vous a été utile ? Dites le nous !

Grâce à vos votes et vos retours sur nos fiches conseils, nos équipes améliorent en continu les contenus que nous vous proposons


(Soyez le premier à voter !)

Restons en contact avec la NEWSLETTER !

• En 1 clic, nous vous offrons toutes les nouveautés HandiConnect.
• Nous ne communiquons ni ne commercialisons jamais vos données.

    * Mail :

    * Je suis :

    Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Handiconnect dans le but d’avoir un historique en cas de bug du fournisseur de mails. Elles sont conservées pendant 6 mois et sont destinées uniquement à notre usage dans le cadre de votre demande de contact pour le projet Handiconnect. Nous refusons toute commercialisation sous quelque forme que ce soit de vos informations personnelles. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant contact@handiconnect.fr.
     

    © HandiConnect | Tous droits réservés